tissu-écologique

Quel Tissu Écologique Choisir ? 🍃 S’habiller en Respectant l’Environnement

A l’heure actuelle, la plupart des familles ont des placards bien remplis. Mais parmi les innombrables choix qui s’offrent à nous, difficile de reconnaître un tissu écologique, d’un autre moins bon pour la planète ! Au lieu d’avoir des quantités d’habits, dont une partie ne sort jamais de la penderie, pourquoi ne pas faire une meilleure sélection de nos vêtements ?

Certes plus chers, ils sont pourtant de meilleure qualité, et sont donc plus durables. Ils garantissent une production respectueuse de la nature, des animaux, et des employés. Opter pour un tissu écologique, c’est faire un geste pour la planète.

Vous verrez également qu’une solution alternative moins couteuse existe !

Les différents types de tissus écologiques, et ceux à éviter

champ-chanvre

Les fibres naturelles végétales

Ce sont les textiles les plus connus, ils vous assurent confort et douceur. Le plus répandu d’entre eux est le coton. Il est malheureusement à éviter, en culture conventionnelle. En effet, la production de coton est ultra-polluante. Insecticides, pesticides, traitements en tout genre sont d’abord infligés aux cultures de coton. Blanchiment des fibres avec l’usage de produits comme le chlore et autres, qui polluent le sol et intoxiquent les habitants alentours. Sans compter, une consommation d’eau hors norme. On est loin du tissu écologique.

Bon, c’est bien beau tout ça, mais une bonne partie de nos vêtements sont en coton. Quelles alternatives puis-je utiliser ?

  • Le lin : il ne nécessite pas d’irrigation pour sa culture, peu de produits chimiques, et est fabriqué en Europe, et même en France ! Résistant, isolant, antibactérien, idéal pour l’été (car il absorbe 20 % de son poids en eau), cette fibre locale est à privilégier. Le mélange lin/coton bio ou lin/lyocell peut être une option intéressante pour faciliter l’entretien (le linge sera moins froissé).
  • Le chanvre : comme le lin, la culture du chanvre ne requiert pas d’irrigation, ni de traitements chimiques. Ses propriétés antibactériennes, et antifongiques l’en dispensent. Au lieu d’appauvrir les sols, le chanvre l’entretient même ! Vous pouvez trouver des productions françaises, puisque la France est le leader européen dans le domaine. Thermorégulateur, ce tissu écologique absorbe l’humidité, le top en été !
  • Le coton biologique vous assure, quant à lui, des engrais naturels, et une réduction des quantités d’eau utilisée.
  • La toile de jute : surtout utilisé pour les chaussures et les sacs. Sa culture rend les sols plus fertiles, et relâche de l’oxygène. En plus, le jute est biodégradable et recyclable.

Les fibres naturelles animales à éviter

fourrure

Si vous êtes sensibles à la cause animale, vous devez sûrement déjà boycotter les textiles suivants, très loin d’être des tissus écologiques :

  • Les fourrures : en effet, pour produire des pompons pour nos bonnets, ou des fourrures pour nos capuches, ce sont des millions d’animaux qui meurent. Elevés dans des conditions abominables, dont je vous passerais les détails, elles sont à éviter absolument !
  • L’Angora : dans ce cas-ci, c’est un pauvre petit lapin qui souffre pour nous offrir un pull.
  • La laine Mérinos : la plupart du temps, les moutons, élevés bien souvent en Australie, subissent de mauvais traitements pour récupérer leur laine, particulièrement douce. Bon nombre d’agneaux n’arrivent pas à l’âge adulte.
  • Le cachemire : très doux, le cachemire provient des chèvres de Mongolie. Ces dernières ne sont pas épargnées par les souffrances.
  • La soie : elle nécessite la mort (ébouillantés ou gazés) de 6 600 vers à soie, bourrés d’antibiotiques et d’hormones, pour obtenir 1 seul kg de soie. Les conditions de travail pour les populations d’Inde et de Chine, posent également des problèmes éthiques (travail des enfants…). Si vous tenez vraiment à cette matière, penchez-vous sur les marques responsables qui assurent de bonnes conditions de fabrication.
  • Le cuir : issu de l’industrie de la viande, sa production soulève les mêmes problématiques que celles de l’élevage (conditions de vie des animaux, impact environnemental…). Préférez les vêtements éco-certifiés, respectant une certaine éthique.

Les fibres naturelles animales à privilégier

alpaga

Si vous souhaitez acquérir un pull en fibres animales, assurez-vous du mode de fabrication, afin que les animaux n’aient subi aucun mauvais traitement pour vous vêtir.

Il existe des solutions « made in France » si vous voulez porter de la laine, ainsi qu’une alternative au cuir :

  • Le mohair : il provient de la chèvre Angora (et non du lapin). Vous trouverez un magasin à travers la filière « le mohair des fermes de France ». Vous pourrez alors vous renseigner quant aux conditions de vie des animaux. Par contre, préparez-vous à l’addition, plutôt salée ! Le prix du respect des animaux, du « made in France », et de la qualité.
  • L’alpaga : il en est de même pour ce mammifère, proche du lama, en plus petit. Cette laine est très fine, douce, et résistante. Une association existe et regroupe les producteurs français.
  • Le cuir vegan : issu des végétaux (hêtre, chêne, ananas…), il épargne les animaux !

Les fibres artificielles ou synthétiques

polyester

Ces dernières ont pris une grande place dans nos armoires. Certaines sont à éviter, bien loin de faire partie des tissus écologiques :

  • Le viscose : cette fibre artificielle est polluante, et toxique dans le processus de fabrication, malgré une matière première extraite du bois. Dommage, car ce tissu est infroissable !
  • Préférez le lyocell (ou tencel) : fabriquée à partir de pulpe d’eucalyptus dont les plantations sont gérées de manière durable, dans le respect de l’environnement, cette fibre est biodégradable. Le processus mécanique de fabrication utilise un solvant naturel, et l’eau reste en circuit fermé. Ce tissu doux, et polyvalent, est aussi antibactérien, et absorbe l’humidité.
  • Le modal, quant à lui, est issu du bois de hêtre.

Extraites du pétrole, les fibres synthétiques ne sont ni biodégradables, ni recyclables, et sont polluantes à fabriquer. Dans cette famille, vous avez donc :

  • Le polyester, et l’acrylique qui rejettent de minuscules particules de plastique à chaque lavage, et qui finissent dans les océans.
  • Le nylon (ou polyamide), le polyuréthane (lycra, élasthanne) : collants, maillots de bain sont donc fabriqués avec des produits toxiques, et sont extrêmement polluants à fabriquer. Vous pouvez vous tourner vers des marques comme la marque suédoise Swedish Stocking qui propose des collants avec 95 % de nylon recyclé.
  • Les tissus imperméables contiennent quant à eux des perturbateurs endocriniens, et cancérigènes. Seuls ceux portant la mention PFC-free sont sans danger (perfluorocarbures).

Seules alternatives louables pour choisir un tissu écologique :

  • le polyester ou le nylon recyclés, ils sont intéressants, car ils réutilisent une partie des plastiques (bouteilles en PET, vieux vêtements…). La fabrication requiert moins d’eau, moins d’énergie, et moins de ressources naturelles.

Comment s’assurer d’acheter des vêtements respectueux de l’environnement ?

Pour être sûr(e) d’acquérir une garde-robe en accord avec vos principes écolos, vous avez 2 options :

  • Acheter des vêtements neufs, respectueux de l’environnement. Pour en être sûr, les labels bio sont là pour vous guider.
  • Vous servir dans les circuits de seconde main.

Les labels bio pour choisir son tissu écologique

GOTS

Textile bio GOTS (Global Organic Textile Standards) : garantit que les vêtements respectent l’environnement, la santé, et le travailleur, tout au long de leur cycle de fabrication. 95 % des fibres sont issues de l’Agriculture Biologique (AB). En revanche, il n’assure pas la limitation de la consommation d’eau et d’énergie, ainsi que la durée de vie des vêtements.

Oekotex

Label Oekotex : bien que les tissus soient non-issus de l’Agriculture Biologique, ce label assure une non toxicité des textiles, et des colorants. A cela s’ajoute des critères sociaux qui garantissent le respect des conditions de vie des travailleurs.

Ecocert

Ecocert textile : indique que les textiles sont composés de fibres naturelles, ou de fibres issues de matériaux renouvelables ou recyclés. La fabrication du produit est contrôlée (pas d’OGM, bois certifié pour les fibres artificielles, teintures sans danger…).

Ecolabel

Ecolabel européen : il répond globalement aux mêmes critères que le label GOTS. L’Écolabel européen est un label écologique officiel porté par les pouvoirs publics, répondant aux exigences d’une norme (ISO 14 024).

biore

Biore : ce label garantit des cultures de coton respectueuses de l’environnement (réduction des pesticides), ainsi qu’un mode de fabrication des vêtements limitant les impacts écologiques. Des critères sociaux sont également pris en compte pour vous assurer un tissu écologique digne de ce nom.

fairtrade

Fairtrade : garantit uniquement que le produit répond aux critères internationaux du commerce équitable portant sur les conditions de production et la rémunération du producteur.

Naturtextil

Naturtextil : 95% des fibres (ou plus), doivent être d’origine biologique ou en période de conversion. Les conditions de travail doivent être équitables.

Naturleder

Naturleder : 1er label certifiant le cuir écologique, garantit un cuir de haute qualité, tout en respectant des critères écologiques (cuir non-issu d’animaux sauvages, ou d’espèces menacées), et sociaux très stricts.

bio-équitable

Le label, Bio Equitable, contôlé par Ecocert, respecte l’écologie (conformité à l’Agriculture Biologique, maintien d’un tissu local…), et l’éthique (respect des droits sociaux du travail…).

Ces labels bios vous assurent la qualité du produit, ainsi qu’une certaine éthique, pour un tissu écologique attentif à l’environnement, à la santé, et aux travailleurs.

La solution alternative pour s’habiller en respectant l’environnement

brocante

Si vous voulez aller plus loin dans votre démarche vers une vie plus respectueuse de l’environnement, il existe d’autres solutions qu’acheter des vêtements avec un tissu écologique.

Une alternative qui a l’avantage d’être beaucoup plus économique, et donc accessible aux petits budgets. Certains d’entre vous la pratique sûrement déjà.

Il s’agit des achats de seconde main ! Un moyen idéal qui possède un triple avantage :

  • Vous ne créez pas de pollution supplémentaire en vous habillant.
  • Vous n’avez pas besoin de vous casser la tête à décrypter les étiquettes pour savoir si le processus de fabrication de vos vêtements respecte la nature, les animaux, et les travailleurs.
  • Vous dépensez peu d’argent pour votre garde-robe !

Vous êtes donc gagnant sur toute la ligne. Il ne reste plus qu’à vous choisir un circuit d’achat qui vous convient.

Vous pouvez vous rendre :

  • Dans les vide-greniers ou bourses aux vêtements : de plus en plus de personnes vendent des vêtements en bon état.
  • Sur Vinted: vous pouvez choisir d’acheter à des personnes près de chez vous, ou vous faire livrer à votre domicile, ou en point relais. La première solution limite les déchets !
  • Sur le bon coin : pour des lots de vêtements (très intéressant pour les enfants).
  • Lors d’un troc de vêtements entre copines.
  • Sur des groupes Facebook de vente, ou de troc de vêtements.
  • Dans les associations locales, chez Emmaus, ou Le Relais.

Et bien sûr, pour accomplir toutes ces actions sur Internet, n’oubliez pas d’utiliser un moteur de recherche écolo, vous ferez une double action pour l’environnement !

En résumé, pour quel tissu écologique opter pour ses vêtements ?

J’espère que vous aurez trouvé des idées pour vous habiller de façon plus écologique, que ce soit avec du neuf, ou de l’occasion. Dans les 2 cas, laver les vêtements achetés reste de mise quand vous les ramenez chez vous !

Choisir-son-tissu

 

Un petit récapitulatif pour vous aider dans vos achats

J’espère que vous avez aimé cet article !

Et vous, comment constituez-vous votre garde-robe ?

Partagez votre avis dans les commentaires !

quel-tissu-écologique-choisir

Partagez cet article sur Pinterest s’il vous a plu !

Téléchargez votre fichier pdf pour vous organiser au mieux lors de vos courses bio.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *